4 conseils pour bien acheter son mobil-home

Acheter un mobil-home, c’est devenir propriétaire d’une résidence secondaire ! Aussi faut-il bien réfléchir avant de se lancer dans un tel investissement et étudier chaque question attentivement.

acheter un mobil-home, les conseils

Acheter un mobil-home est un sacré défi ! Nous qui vous accueillons dans notre camping de Granville avec piscine en savons quelque chose.

En effet, le choix de votre future résidence secondaire est conditionné par différents critères : un modèle de mobil-home en particulier — lequel doit certainement plaire à votre petite famille, le choix de l’environnement et de la parcelle, entre autres choses.

Ci-dessous, nous vous recommandons quatre points à étudier pour un investissement rentable et sans mauvaises surprises.

1. Bien réfléchir à l’emplacement du mobil-home

Vous ne le savez peut-être pas, mais la législation interdit l’installation d’un mobil-home sur un terrain privé. En effet, en France, seuls les parcs résidentiels de loisirs (PRL) et les campings sont habilités à accueillir des mobil-homes. Pour savoir exactement où installer votre mobil-home, demandez conseil auprès d’un distributeur ou fabricant de mobil-home, lequel vous aidera à trouver une parcelle libre.

2. Bien lire le contrat qui vous engage avec l’établissement

Lorsque vous décidez de louer une parcelle sur un camping, vous vous engagez auprès du gérant de l’établissement par le biais d’un contrat renouvelable par tacite reconduction. Ce dernier est conclu pour une durée d’un an et mentionne l’ensemble des droits et devoirs des deux parties.

Toutefois, afin d’éviter toute mauvaise surprise, lisez bien chaque condition. En effet, il est possible que le gérant du camping impose un droit de sortie ou vous oblige à changer de mobil-home. Prenez donc garde !

3. Respecter les différentes étapes de l’installation

Livré par un convoi exceptionnel, un mobil-home ne peut être calé puis mis en fonctionnement que par son distributeur en collaboration avec le gérant du camping que vous avez choisi. En outre, l’installation d’un mobil-home est soumise à la norme AFNOR EN S 56-410, laquelle précise que le mobil-home doit conserver tous ses moyens de mobilité (roues, barre de traction, etc.).

4. Ne pas oublier les charges obligatoires

Dès lors qu’il est mis en service, le mobil-home est soumis à des charges que le propriétaire doit régler chaque année. Il y a bien entendu le loyer de la parcelle (incluant l’entretien des espaces verts et la collecte des déchets ménagers) mais aussi la taxe de séjour, sans oublier les factures d’eau et d’électricité.

Pour en savoir plus:
Les festivités de Noel sur la cote Normande
Le camping, lieu privilégié pour installer sa maison de vacances

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience.