Granville : de nombreux de touristes français cet été

L’été dernier, les côtes de la Manche, et en particulier celles du Granvillais, ont été prises d’assaut par les touristes ! Il y a de quoi être soulagé.

L’été dernier, ils étaient nombreux autour des tables des bars et restaurants sur le port de Granville ! En effet, les touristes n’ont pas manqué l’appel de la Manche durant la saison estivale, se délectant de bons homards, de galettes granvillaises, de noix de Saint-Jacques et, bien entendu, de cidre normand. Autant le dire, les professionnels du camping en Normandie sont soulagés.

Les restaurants et les mobile-homes n’ont pas désempli l’été dernier

Malgré l’absence de certains habitués — notamment les Britanniques —, les restaurants, cafés et terrasses de Granville ont réalisé une très belle saison estivale. Certains d’entre eux, tels que le Restaurant du Port tenu par Sonia Delchard et son mari depuis plus de trente ans, ont même dû refuser des clients tellement leur succès était grand !

D’ailleurs, les lieux où se restaurer n’ont pas été les seuls à faire le bonheur des visiteurs. En effet, les touristes ont été légion dans les hôtels, les campings et mobile-homes ! Si les professionnels redoutaient une saison noire en raison des protocoles sanitaires particulièrement stricts, finalement, à la sortie du confinement, c’est l’envie de vivre des Français qui l’a emporté !

Les achats immobiliers s’emportent à Jullouville

Après le confinement, on a également constaté que les acheteurs ont été plus nombreux que prévu à investir dans l’immobilier local. Les mobile homes ont littéralement été pris d’assaut, comme en témoigne le patron du groupe Pozzo Immobilier, lequel gère et exploite notre camping de Jullouville-les-Pins : « Rien qu’à Jullouville, nous avons vendu 17 mobile homes le premier week-end du déconfinement. À titre de comparaison, en 2019, nous n’en avions vendu que 20 sur toute l’année ! ».

On notera que l’été dernier, 95 % des touristes ayant visité le pays granvillais étaient français. La clientèle était essentiellement composée de visiteurs limitrophes : des Bretons, des Manchois et même des Mayennais. Ces derniers ont eu la chance de passer leurs vacances dans une région qui a été relativement peu affectée par la pandémie.

Malgré tout, dans certains campings tributaires de la clientèle étrangère, l’absence des Anglais s’est faite sentir. En effet, ces derniers ont dû écourter leur séjour dès l’annonce de la quatorzaine imposée par le gouvernement britannique. Peut-être reviendront-ils l’été prochain, histoire de se faire pardonner !

En savoir plus :
Le camping hors saison, le nouveau "must" ?

Ce site utilise des cookies pour vous assurer la meilleure expérience.